Beaucoup de chevaux vivent plus de trente ans et cela pourrait surprendre les gens. Un cheval de trente ans n’est pas aussi rare qu’il aurait pu l’être auparavant.

Il faut comprendre que les progrès réalisés dans la compréhension des soins et de la médecine vétérinaire ont augmenté la durée de vie des chevaux, tout comme l’amélioration des connaissances médicales et nutritionnelles a profité aux humains. Les chevaux et les poneys vivent donc plus longtemps que jamais ! (Bonne nouvelle pour ceux qui souhaitent inverstir)

Selon le ministère de l’Agriculture, la durée de vie moyenne d’un cheval est de 28 + 5 ans. Cela signifie que la durée de vie moyenne d’un cheval domestique est de 28 à 33 ans. De nombreux chevaux dépassent largement cette moyenne néanmoins.

Les poneys ont tendance à vivre plus longtemps, et de nombreux poneys sont encore en très bonne forme dans la trentaine. Quelques poneys et chevaux peuvent même atteindre l’âge de 40 ans ou plus.

Le plus vieux cheval jamais vu avait 52 an !

Mais les chevaux de plus grande taille, comme les races de trait, ont généralement une durée de vie moins longue que les races plus petites comme les Arabes. Bien sûr, il y a des exceptions à chaque règle. Il y a des chevaux de trait très âgés. Cependant, il peut parfois être difficile de vérifier l’âge d’un cheval, surtout si ce dernier n’a pas de papiers d’identification et a changé de propriétaire à maintes reprises.

L’âge approximatif est indiqué par les dents du cheval. Mais les dents ne sont pas une façon précise de déterminer l’âge à 100%. Ainsi, à moins qu’un cheval n’ait un passeport de compétition ou des documents d’enregistrement attestant de son identité, les informations sur l’âge peuvent être égarées.

Beaucoup de gens disent qu’avec de bons soins, leurs chevaux âgés continuent de vivre en bonne santé et heureux.

Avec une attention particulière à l’entretien de base d’un cheval âgé tel que l’alimentation, les soins dentaires et l’entretien des sabots, de nombreux chevaux peuvent rester sains et “utiles” jusqu’à la fin de leur vie, en continuant de procurer joie à leurs propriétaires, même lorsqu’ils sont à la retraite.

Certains peuvent encore être utilisés dans le cadre de leçons d’équitation aux enfants, d’autres tiendront compagnie aux jeunes chevaux et leur apprendront les bonnes manières.

Statistiquement, le cheval domestique moyen a environ 50% de chance de mourir de vieillesse. Souvent, un problème de santé force le propriétaire à euthanasier un cheval avant qu’il ne termine sa vie “naturellement”.

Souvent, les complications dues aux coliques forcent une décision, ou un cheval peut souffrir constamment d’une maladie grave. Bien que cela ne semble pas naturel et qu’il s’agisse d’une décision très difficile à prendre, l’euthanasie est préférable à une vie de douleur et de lutte.

Dans la nature, un cheval qui ne peut pas suivre le troupeau devient une cible pour les prédateurs, ou des chevaux plus âgés peuvent succomber à la faim ou aux coliques. Les chevaux âgés ont un système immunitaire affaibli et il peut être plus difficile pour eux de combattre les bactéries et les virus et, sans soins vétérinaires, ils peuvent se dégrader rapidement.