Acheter un cheval ou un poney pour la première fois est une expérience passionnante. Il est facile de se laisser emporter par une grande paire de beaux yeux bruns. Cependant, le mauvais choix de cheval peut ruiner le plaisir de l’équitation en plus d’être dangereux. Apprenez à éviter les erreurs les plus importantes que font les nouveaux acheteurs de chevaux.

1) Acheter un cheval non entraîné

Beaucoup de cavaliers expérimentés vous diront qu’ils le voient trop souvent. Parce que les chevaux non entraînés sont généralement moins chers, les cavaliers débutants peuvent tomber dans le panneau.

N’achetez pas un cheval que vous prévoyez d’entraîner vous-même ou même d’envoyer à un entraîneur. L’entrainement pourrait prendre des mois. Cela peut devenir dangereux si ce n’est pas bien fait. Les chevaux adultes jeunes ou inexpérimentés ne sont pas fiables. Les débutants seront plus en sécurité et plus heureux avec un cheval qu’ils pourront apprécier dès le moment où celui ci descend de la remorque.

2) Tournez le dos aux vieux chevaux

Un cheval plus âgé, qui a de l’expérience, fait un excellent cheval pour débutants qui pourraient passer à côté, voulant une cheval jeune ou adolescence dans sa vingtaine. Cependant, de nombreux chevaux sains et en bonne santé peuvent être montés jusqu’à un âge avancé.

En fait, l’exercice léger quotidien, tel qu’une promenade tranquille peut être bénéfique à la fois pour le cheval et le cavalier.

3) Acheter un jeune cheval pour que leurs enfants grandissent avec lui

C’est très mignon comme concept, certes, mais la réalité jeunes chevaux + jeunes cavaliers n’est pas forcément une valeur sûre.

Achetez plutôt à vos enfants un cheval mûr et bien entraîné qu’ils pourront monter en selle le jour même où vous le ramènerez à la maison. Achetez un cheval qui sait se débrouiller seul en cas de danger, chose qu’un jeune cheval ne saura pas le faire. Sur un cheval ou un poney plus âgé et bien entraîné, les enfants apprendront et s’amuseront en toute sécurité, c’est l’essentiel.

4) Acheter aux enchères

Il faut avoir un œil aguerri pour sortir le bon cheval d’une vente aux enchères. Les chevaux peuvent sembler dociles aux enchères parce qu’ils sont si confus qu’ils se figent. Les chevaux peuvent même être drogués pour leur donner l’air calme ou en bonne santé. Des facteurs comme le poids ou la mollesse peuvent facilement être dissimulées avec des médicaments.

5) Faire un achat impulsif

N’achetez pas un cheval sur un coup de cœur. Essayez le, encore et encore et posez beaucoup de questions. Rentrez chez vous et réfléchissez-y pendant quelques jours.

Regardez d’autres chevaux que celui qui vous passionne et faites des comparaisons. Assurez-vous d’avoir choisi le cheval qui vous convient le mieux.

6) Ne pas demander une période d’essai

N’ayez pas peur de demander au vendeur une période d’essai. La plupart des propriétaires privés veulent que leurs chevaux aillent dans de bonnes maisons et sont confiants quant au type de personne qu’ils estiment être capable de manipuler le cheval.

Certains peuvent ainsi convenir d’une période d’essai, ou vous aider à trouver un autre cheval si celui que vous convoitez ne convient pas. Il suffit de demander.

Et si vous obtenez une réponse négative, demandez pourquoi. Il peut y avoir une raison valable.

 

7) Acheter un cheval de race

Vous voulez acheter un cheval pour l’élever et avoir un poulain ? Avant de faire, prenez la peine de visiter une vente aux enchères dans laquelle les chevaux sont destinés à l’abattoir.

Demandez vous combien d’entre sont le résultat d’expériences de reproduction chez des particuliers comme vous, qui voulaient juste mettre des champions au monde.

Demandez vous si vous pouvez vivre avec ce ce sentiment d’avoir amené au monde un cheval avec un tel destin. Les chevaux doivent être élevés parce qu’ils ont des qualités exceptionnelles transmises génétiquement.

Le fait que vous l’aimiez ou pensiez qu’il aura un poulain vraiment mignon n’est pas une qualité exceptionnelle.

8) Acheter un cheval d’une couleur particulière

Bien qu’il soit parfaitement raisonnable de vouloir posséder un cheval à poil spécial (un peu à la manière d’une peinture comme seul critère d’achat d’une voiture), il n’est pas sage d’acheter pour la couleur uniquement.

Si vous avez le choix entre plusieurs chevaux, que tous ont un bon état d’esprit et ont reçu une bonne éducation,là bien entendu : achetez la couleur que vous aimez. Cependant, ne basez pas votre décision sur la couleur si le caractère et l’entraînement de l’animal ne vous conviennent pas.

Lorsque vous achetez une voiture, l’adage est “vous ne conduisez pas la peinture”. Avec les chevaux, on ne conduit pas la couleur.

9) Ne pas tenir compte du temps et des dépenses relatifs aux soins des chevaux

Posséder un cheval est une grande responsabilité. Les chevaux ne s’arrêtent pas de manger et de boire le week-end quand vous voulez partir.

Les dépenses ne s’arrêtent pas parce que vous voulez dépenser l’argent ailleurs. Soyez honnête au sujet du temps et de l’argent que vous pouvez consacrer à un cheval. C’est normal d’admettre que vous aimez les chevaux, mais vous pourriez préférez dépenser 30€ pour une promenade en sentier ou une leçon d’équitation de temps à autre et laisser les autres dépenses à quelqu’un d’autre.

Voilà, j’espère que ces quelques conseils vous permettront de faire le bon choix et d’acheter en pleine conscience votre animal, pour les sites d’annonces, voici quelques adresses sûres :